Réussir son entretien d’embauche nécessite de maîtriser tous les détails propres à influencer le recruteur. Ces détails vont souvent au-delà d’un CV bien ficelé ou encore d’un parcours académique et professionnel exemplaire. Voici quelques points de repère à connaître.

 

Le rendez-vous d’entretien

Il est impératif de cadrer la date et l’heure de votre rencontre avec le recruteur à un moment qui le mettra dans les meilleures dispositions. Le meilleur moment sera certainement en milieu de journée, car il aura eu du temps pour se préparer à vous recevoir et pour être à votre écoute.

Evitez de le faire en fin de matinée dans la mesure où le repas de midi approchant, chacun de vous pensera plus à manger qu’à être performant. Il en sera de même en fin de journée.

Préférez également les débuts de semaine, car après un week-end de repos, l’humeur et l’énergie seront bien là, aussi bien pour vous que pour votre recruteur.

 

Le climat

Les prévisions météorologiques seront votre allié dans le cadre d’un recrutement. Il est conseillé de rencontrer votre recruteur par beau temps, car la pratique a démontré que les jours de pluie favorisent les entretiens ratés.

Un beau temps joue favorablement sur le moral des interlocuteurs alors qu’un temps pluvieux enlève une partie de leur confort si ce n’est que pour parler du risque d’arriver trempé à son rendez-vous.

 

Le nombre de postulants

Si vous arrivez à votre entretien sans trop de concurrents auditionnés le même jour, vous aurez de la chance. En effet, le recruteur qui rencontre trop de candidats en même temps saura faire son choix rapidement en comparant les uns juste après les autres.

Il adoptera un rythme tendu devant la file qui l’attend et se fatiguera assez vite, ce qui ne sera pas bon pour vous lorsque votre tour arrivera.

Il risque de perdre une partie de sa concentration, mais aussi de pousser les candidats dans leur dernier retranchement pour pouvoir se décider rapidement.

 

La personnalité du postulant

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’humilité n’a pas sa place dans un entretien d’embauche. Le recruteur préfère les personnalités qui n’ont pas froid aux yeux et qui s’affirment d’emblée.

Ils trouvent cette assurance propre aux gagnants dans leur posture déterminée et ouverte, leur langage propre à capter les foules, mais également dans leur capacité à encaisser les critiques.

L’idée est alors de mettre en lumière toute votre valeur et vos atouts.

 

La vitalité du candidat

Bien qu’un entretien d’embauche soit de nature à créer du stress et à faire sortir tous les maux possibles, il faut savoir cacher tous ces inconvénients, car le recruteur préfère les candidats énergiques qui apportent de la vitalité à l’entreprise.

Il ne faut pas hésiter à se soigner naturellement contre les maux d’estomac, l’insomnie… afin de pouvoir se concentrer sur son entretien d’embauche et son speech devant le recruteur.

Par contre, il faudra faire l’impasse sur tous les aliments excitants qui ne font qu’ajouter au stress déjà à son comble.

 

La politesse

Il n’y a pas que devant le recruteur qu’il faut faire bonne figure, mais aussi à toutes les personnes que l’on rencontre au moment où l’on franchit les portes de l’entreprise.

Tous ces interlocuteurs seront aussi juges de votre comportement et pourront influencer d’une manière ou d’un autre l’issue de votre entretien d’embauche.

Parlant de politesse, lorsque le recruteur vous propose à boire, demandez de l’eau, car il lui suffira de la verser et lui épargnera la peine de devoir vous faire toute une préparation. Gardez à l’esprit qu’il n’a pas à s’occuper que de vous. D’autres candidats l’attendent.

 

Le langage corporel

Plus que les mots qu’on dit, il est important de prendre garde aux gestes que l’on fait dans le cadre d’un recrutement afin de montrer de l’assurance et une parfaite maîtrise de soi. Pour ce faire, il faut bien remplir son espace et adopter des gestes engageants.

Il faudra faire attention à bien communiquer en bougeant les mains, à adopter une posture ouverte et à avoir un regard plein d’assurance.