Si l’avocat peut intervenir dans des affaires de nature différente, il s’agit d’un prestataire comme un autre dont les coûts se basent sur la concurrence. Néanmoins, l’essentiel est d’être bien défendu quelles que soient les circonstances. Il faut donc connaître les astuces pour bien choisir son avocat.

 

 

Se baser sur vos besoins en matière de défense

L’avocat est un prestataire qui peut vous éclairer aussi bien dans un domaine précis du droit que vous défendre dans le cadre d’un litige, quel que soit le domaine.

Un avocat peut aussi être un généraliste et être capable de vous apporter son aide en toutes circonstances. Il lui arrive aussi d’approfondir ses expériences dans des domaines juridiques plus spécifiques, sans forcément avoir obtenu de certification en la matière.

Les avocats qui ont préféré obtenir une validation de leur spécialité sont par contre des avocats spécialisés. Ils disposent donc d’un certificat de spécialisation.

En partant de vos besoins, vous devrez alors vous enquérir des qualifications de l’avocat de votre choix. Les problèmes les plus complexes de type droit de société, droit fiscal, droit de brevets nécessiteront certainement un avocat spécialisé.

Pour les cas plus classiques comme un divorce à l’amiable, un retard de livraison…, un avocat généraliste fait généralement l’affaire.

 

Ne pas laisser le hasard faire votre choix d’avocat

La proximité comme critère de choix d’un avocat marche bien lorsque le dossier à confier relève du conseil. En effet, l’avocat le plus proche sera le plus pratique si vous cherchez un spécialiste pour rédiger votre contrat ou vous fournir une consultation d’ordre juridique. Cela vous permettra aussi de minimiser les déplacements tout en favorisant les échanges.

Lorsqu’une affaire est en cours loin de votre résidence, le mieux est de choisir l’avocat le plus proche du lieu du procès. En effet, chaque avocat est lié à un barreau, ce dernier étant lui-même rattaché à un tribunal.

En prenant un avocat du barreau de votre tribunal, celui-ci n’aura plus à chercher un confrère pour vos actes de procédure. Cela simplifiera vos démarches et vous évitera des coûts supplémentaires.

 

Choisir la bonne méthode pour trouver votre avocat

Un bon avocat se trouve plus facilement par le bouche-à-oreille. En effet, ses compétences seront vérifiables dans la mesure où un ancien client aura déjà fait appel à ses services et aura trouvé entière satisfaction.

Vous pouvez aussi être tenté de faire appel à un ami proche ou à un membre de votre famille. L’idée reste intéressante sauf que la relation risque de connaître de nombreuses complications.

A défaut de trouver des recommandations de la part de vos proches, vous pouvez aussi trouver le bon avocat en consultant la liste disponible auprès du barreau de votre circonscription ou celle fournie par votre tribunal de grande instance.

Il est souvent possible de consulter ces listes en ligne, sur le site officiel de ces institutions. La recherche sera d’autant plus facile qu’on y trouve des modes de recherche permettant d’indiquer la spécialisation recherchée.

 

Analyser le premier contact

Il ne suffit pas de trouver l’avocat qui a les meilleures qualifications et qui se révèle le plus pratique du fait de sa proximité. En effet, étant donné qu’il aura à traiter des aspects souvent intimes de votre vie, un bon rapport de confiance doit absolument s’établir entre vous.

De plus, certaines affaires impliquent de longues procédures. Il y a donc des risques que la relation entre avocat et client devienne vite une relation de longue durée.

Lors du premier contact, il est donc impératif de cerner votre avocat. Il se doit d’être à l’écoute, de répondre dans un jargon compréhensible au simple profane, de faire preuve de disponibilité envers son client…

Il est préférable de payer plusieurs premières consultations avant de trouver le bon avocat plutôt que de devoir en changer en cours de procédure.

 

Connaître avec précision le tarif de l’avocat

Pour connaître le tarif le plus adapté à votre cas, il est toujours conseillé de faire une comparaison de prix aussi bien pour la première consultation que pour la prise en main de toute l’affaire.

Cette prospection est d’autant plus indispensable que les honoraires d’avocat sont fixées librement et dépendent de la négociation entre les parties.

En tout cas, l’avocat applique 2 méthodes de rémunération. La première est sous forme de forfait, la seconde se base sur un tarif horaire. Tout dépend de ce qu’il s’agit d’une affaire simple ou d’une procédure plus compliquée.