Faire une levée de fonds pour faire développer son entreprise se fait de plus en plus. Il peut s’agir d’un besoin urgent en trésorerie comme la démarche peut s’inscrire dans le cadre d’une solution naturelle dans la recherche de financement, surtout lorsqu’on est une start-up.

 

Les investisseurs de la levée de fonds

La recherche d’investisseurs dans une start-up ne se fait pas au hasard même si on peut en trouver partout. Elle passe avant tout par la définition des besoins de la start-up.

L’investisseur peut ainsi être impliqué dans le fonctionnement même de l’entreprise (hands in). Il lui arrive aussi de se contenter de surveiller son évolution (hands on). On peut aussi être en face d’un investisseur complètement déconnecté de tout ce qui touche à l’entreprise (hands off).

Un investisseur peut aussi se choisir par les particuliers fortunés, les financiers ou les industriels. Ce choix se fera certainement en fonction de l’étape à laquelle votre start-up se trouve dans sa phase de développement.

Une fois que le profil de l’investisseur est établi sur la base de ces critères, on peut aisément mettre au point la stratégie pour les trouver en vue d’une levée de fonds.

 

L’enquête du profil des investisseurs

Lorsqu’on aura trouvé les investisseurs qui semblent répondre à nos critères, on se doit d’enquêter pour connaître leur moralité, leur méthode et leur tendance. Il n’est pas rare de trouver des investisseurs qui ne recherchent que le profit et ce, en adoptant comme principe d’investir au minimum dans les projets les plus variés.

Dans cette quête du bon investisseur, la fiabilité peut se trouver dans les fonds d’entrepreneurs. Parmi eux, nombreux sont ceux qui appliquent des conditions de déblocage favorables et similaires à celles qu’ils auraient aimé lorsqu’ils étaient dans votre situation.

Il faudra cependant se méfier des fonds d’entrepreneurs dont les détenteurs appliquent des règles revanchardes, celles qui ont fait leur échec entrepreneurial d’antan.

Les fonds industriels sont aussi intéressants dans la mesure où leur intérêt pour votre start-up est bien réel et où leur objectif peut ne pas être purement financier.

 

La séduction des acteurs de la levée de fonds

Une levée de fonds passe forcément par une phase de séduction dans la mesure où il faudra présenter le projet de start-up aux investisseurs potentiels. L’idée est de présenter la start-up sous forme de pitch, c’est-à-dire, rapidement, clairement et de façon à convaincre les interlocuteurs, le tout appuyé par un business plan bien élaboré.

Ce document doit montrer l’existant, les perspectives attendues, les actions concrètes déjà menées, l’état du marché, les éléments complets sur les concurrents.

A la fin de l’argumentation, les investisseurs doivent être convaincus qu’ils font le bon choix de start-up, que les perspectives de gain sont réelles et que les éléments qui vont faire marcher cette start-up sont les plus susceptibles de donner de la valeur ajoutée.

 

Les pièces à fournir dans une levée de fonds

Une levée de fonds comportera forcément une abondance de dossiers propres à convaincre les investisseurs.

Parmi eux, ceux qui compteront le plus à leurs yeux se trouveront certainement dans les documents comme l’accord de confidentialité, les « dues diligences » qui ne sont autres que les audits les plus poussés sur la société et la réalité de sa situation, « le term sheet » qui est l’équivalent de la promesse d’achat dans l’immobilier.

Ce dernier document impliquera certainement que les investisseurs acceptent de participer à la levée de fonds.

 

La valorisation avant investissement et post-investissement

La valorisation de l’entreprise constitue un point essentiel de la levée de fonds. Il s’agit d’une valeur à déterminer avant et après l’investissement.

Avant investissement, la valorisation de la start-up se basera sur tous les critères possibles, le but étant de montrer des chiffres attractifs aux investisseurs.

Après investissement, la valeur de l’entreprise pourra être dégagée suivant ce calcul :

Nombre de parts sociales post-investissement x nouvel investissement

_______________________________________________

Nombre de nouvelles parts émises

Ce calcul est toutefois tributaire de nombreux paramètres tels que la différence de prix entre les parts, l’existence de plusieurs levées de fonds pour la même start-up…