Travailler en freelance séduit de plus en plus de personnes au cours de ces dernières années, et cela ne passe pas de changer pour les prochaines années à venir. Les études ont montrées que le nombre de travailleurs exerçant en freelance a connu une hausse de 85% en 13 ans. Cela est sans aucun doute dû à l’excellente alternative qu’il offre pour travailler tout en conservant sa liberté. Alors, pour choisir votre statut, découvrez quelques conseils qui vous permettront de trouver le bon en fonction de votre situation.

 

 

Statut et régime, les différences à connaître

Avant de choisir votre statut en tant que freelance, il est important que vous fassiez la différente entre le statut juridique ainsi que le régime social et fiscal. En effet, le statut juridique n’est autre que la forme juridique que va revêtir l’entreprise comme le cas d’une SARL ou autres. Par contre, le régime fiscal correspond à l’imposition de l’entreprise si le régime fiscal constitue sa couverture sociale. Ainsi, si un auto-entrepreneur choisi le statut d’entrepreneur individuel, il pourra choisir le régime d’auto-entreprise.

Après avoir pris connaissance de ces quelques différences, vous pouvez maintenant choisir le statut qui vous conviendra en tant que freelance, d’autant plus qu’il n’existe aucun statut bien particulier assujetti à votre travail.

 

Statut du freelance : EURL, EI ou portage salarial ?

En tant que travailleur indépendant, vous pouvez choisir le statut EURL ou l’Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée. Ce statut reste le plus privilégié des freelances, étant donné qu’il permet de créer un climat de confiance entre vous, vos partenaires financiers et votre banque. En plus de cela, ce statut protège vos biens personnels, puisqu’en cas de faillite, vos biens personnels ne feront pas l’objet d’un saisi.

Vous pouvez aussi opter pour le statut d’Entreprise Individuelle qui vous propose des formalités allégées pour la création de votre entreprise. Avec ce statut, vous pourrez créer votre entreprise avec seulement 100 euros de capital. Comme vous êtes un entrepreneur individuel, vous avez beaucoup plus de liberté que les autres entrepreneurs. Toutefois, vous devrez savoir que vous aurez la responsabilité sur votre patrimoine mais aussi sur vos dettes.

Mis à part cela, vous pouvez également choisir le portage salarial si vous souhaitez travailler en tant que consultant dans les SI/informatique ou NTIC. Ce statut présente moins de risque si vous souhaitez débuter en tant que freelance. Il vous fera bénéficier de multiples avantages à savoir une protection sociale tout comme les autres salariés en interne et les allocations de chômage. Les démarches administratives sont moins fastidieuses avec une liberté sur le montant total de votre chiffre d’affaires. Vous aurez moins de difficulté à trouver des missions grâce à ce statut.

 Vous savez maintenant quel statut conviendra s’offre à vous en tant que freelance. De ce fait, il est conseillé de choisir le statut qui s’accordera le plus à votre situation et qui présente le moins de contrainte dans l’exploitation de votre activité. N’oubliez pas de peser les avantages ainsi que les inconvénients avant de vous décider.

Articles récents