Une fois votre projet précisément défini et la préparation de votre stratégie terminée, l'heure est venue de passer aux choses concrètes. Il va maintenant vous falloir passer à la phase de négociation du coût de la reprise, puis à la phase de conclusion du marché. Comment bien mener une négociation ? Quelles-sont les erreurs à ne pas faire et comment conclure la vente avec succès ? Découvrez ici nos conseils pour vous aider à réussir.

 

Comment bien préparer sa négociation ?

Ca y est, vous avez ciblé l'entreprise que vous rêvez de racheter, vous connaissez sa structure,ses règles, sa santé financière, ses points forts et ses points faibles sur le bout de doigts et vous avez pris rendez-vous avec l'actuel gérant pour entamer la phase de négociation. Sachez tout d'abord que le succès d'une négociation repose sur une préparation solide et une estimation précise du montant de la transaction que vous vous apprêtez à négocier.

Pour connaître le plus précisément possible le coût du rachat de l'entreprise en question et ainsi pouvoir anticiper au mieux la négociation, faire appel à un professionnel spécialisé en audit est la solution la plus pertinente.

Au travers du diagnostic et de l'évaluation financière qu'il fera de votre potentielle future entreprise, ce professionnel pourra vous livrer tous les détails qui vous permettront de maîtriser l'ensemble des éléments de la négociation, de définir vos limites et de savoir ainsi quelles sont les concessions que vous pouvez faire ou ne pas faire, d'identifier les aspects qui nécessiteront une discussion poussée et ceux sur lesquels un accord sera rapidement trouvé et enfin de définir un planning précis de toutes les étapes de la reprise.

En préparant ainsi minutieusement votre négociation, vous vous donnez toutes les chances d'être sûr de vous le jour J, de maîtriser tous les éléments du dossier et ainsi de conclure la vente avec succès.

 

En quoi consiste la négociation ?

La négociation se passe en général au cours d'un face à face entre le cédant et le repreneur. Vous devez avoir en tête qu'une négociation réussie se définit par une satisfaction mutuelle et égale des deux parties. Chacun doit y trouver son compte et aucune partie ne doit être lésée. Vous et le cédant devez donc arriver à un accord qui vous place tous les deux dans une relation gagnant gagnant.

Soyez sûr de maîtriser le vocabulaire et tous les aspects de l'entreprise avant de prendre la parole. Ayez l'esprit ouvert et positif et installez entre vous et votre interlocuteur une relation de confiance mutuelle et une atmosphère conviviale qui permettra plus facilement d'aboutir à un accord pour la cession. Dans ce type de négociation, le repreneur doit initier les débats et menerla discussion. Les concessions que vous ou le cédant pourrez être amenés à faire doivent être équitables et équilibrées dans chaque camp. A la fin de votre négociation et si elle est bien menée, vous parviendrez simplement à un accord mutuel et bénéfique pour chacune des parties.

 

Conclure la vente

Une fois la négociation terminée et un accord trouvé entre le cédant et le repreneur, il va falloir passer à la conclusion de la vente. Celle-ci est alors matérialisée par une promesse de vente (un acte juridique inscrivant le détail des accords trouvés entre les deux parties) ou bien par un protocole d'accord (document juridique à valeur d'engagement mais qui reprend tous les détails du déroulement de la négociation). La conclusion sera ensuite validée par la signature de l'acte de cession qui engage alors fermement le repreneur dans son acquisition d'entreprise.

Plusieurs formalités administratives entrent ensuite en jeu pour concrétiser la reprise, notamment la publicité légale. Vous devrez aussi faire rapidement immatriculer votre nouvelle entreprise au RCS (registre des commerces et des sociétés) et également déposer ses statuts auprès du CFE.